Après trois échecs, je décide de tenter le tout pour le tout. Malheureusement, rien ne prend. Je vais de désillusion en désillusion. Au plus profond de moi, je me sens meurtrie. Mon pauvre corps de femme est tout abîmé. Après toutes ces années de galères, je baisse les bras. Je n'y crois plus le moins du monde. Dans mes yeux comme dans mon cœur, après avoir longtemps vacillé, la flamme s'est éteinte. Les jours se suivent et se ressemblent. L'amour et la présence de Thomas ne parviennent pas à combler ce vide immense qui me caractérise.

 

20 mars 1997. Comme tous les matins, je suis à la fois lasse et angoissée. Je n'ai aucune envie de me lever. En fait, je n'ai envie de rien. J'aimerais juste qu'on me fiche la paix. Pourtant, d'un coup d'un seul, ma vie toute entière est bouleversée. Je crois rêver mais une fois pincée par Tommy, je me rends à l'évidence : je suis enceinte. Neuf mois durant, je vais porter ce petit être tant désiré. Excitée comme une puce, j'essaie tant bien que mal de garder mon calme. Dans ma petite tête habituellement si creuse, tout se bouscule: il ou elle ? Quel prénom allait on bien pouvoir lui donner ? A qui ce bébé va t'il ressembler ?

 

24 décembre 1997 Dans l'ensemble, on peut dire que la grossesse se passe bien. Seul petit bémol : les dernières nuits ont été particulièrement difficiles. Une fois de plus, le petit Yaël se fait attendre. Chaque jour est un jour de trop. Je suis tellement fatiguée... Confortablement assise près de la cheminée, je m'apprête à entamer un nouveau chapitre quand soudain.... c'est le moment !

 

Après d'intenses efforts, Yaël Perrel est né. En apparence, ce petit homme a l'air craquant. Pour ma part, je ne réalise pas du tout. L'arrivée de mon fils ne me fait ni chaud ni froid. Il paraît qu'il devrait m’inonder d'amour dés les premières secondes. Son tout premier cri devrait résonner comme un éclat de joie. Chez moi, c'est tout l'inverse. Ce moment magique me paraît insurmontable. Dans ma vie est entré un véritable petit monstre dont les pleurs me paralysent. Cette étrange créature m'impressionne réellement. L'excitation laisse place à une peur panique. Totalement désorientée, je verse toutes les larmes de mon corps. Mes mains tremblent et mon cœur saigne. Je suis morte de trouille et ne peux rien y faire. Pourquoi ?

Je ne peux ni le toucher ni soutenir son regard. Il hurle à m'en crever les tympans. Je suis sa mère mais je ne le supporte pas. Il m'appelle, il me parle mais je ne le comprends pas. Je ne l'aime pas. Pour tout vous dire, il m'encombre. Je voudrais pouvoir m'en séparer mais je ne peux reculer. Au fil des heures, ma tête prend l'apparence d'une citrouille. Cette citrouille, le père noël est venu la creuser pour y glisser des tonnes d'emmerdes. Franchement, il m'a pas gâtée ! J'en peux plus, je vais exploser. Thomas et moi avons au moins un point commun : l'impuissance. Il ne sait que dire ni que faire pour me venir en aide. Il ne veut pas lâcher ma main. Il m'embrasse, me chuchote des mots tendres. Il me dit que j'ai bien bossé, qu'il sera là pour me relayer. Le temps passe mais rien y fait. De violentes bourrasques viennent balayer mes beaux projets. Tous mes rêves s'envolent . Adieu mon couple, adieu mes amis, adieu ma liberté.... Yaël m'a tout volé. Je devrai pourtant l'apprivoiser. Serai-je à la hauteur ? Ce soir, j'ai compris une chose : le bonheur n'existe pour personne. Mes blessures ne pourront sans doute jamais se refermer. C'est un cauchemar, une malédiction ! Sortez moi de là !

Proposé par Marlène