Mon amie vient du sud. J'ai pas vraiment l'habitude. Je commence par l'apprécier pour finir par vraiment l'aimer. Avec elle, je veux absolument tout partager. J'ai trois semaines de congés, alors je me fais pas prier ! Attention, chers passagers, on va bientôt décoller !

 

On est restées quelques jours dans le nord du pays. Je suis passée par Balalha pour mieux m'imprégner de sa culture et j'ai bien sûr parcouru les rues de Porto. Oui, j'ai bien mangé et je me suis cultivée mais non, je me suis pas saoulée. Le vin, c'est bien bon mais avec modération ! J'ai simplement goûté quelques produits locaux sur le grand marché et pique niqué sur la Praça Mouzinho de Albuquerque. Quelle jolie colonne j'ai pu admirer ! Je pouvais pas la rater !

 

J'ai pris plaisir à visiter le Colisée et le musée d'art contemporain. Un passant nous a prises en photo dans les jardins du palais de cristal. Ensuite, on a flâné dans la Rua Santa Catarina, la rue commerçante par excellence. Je pouvais pas repartir sans mon petit souvenir, ah ça non ! Enfin, fatiguées, on a rejoint l'hôtel en coupant par la veille ville. Eh oui, je me refuse rien, je suis pas touriste pour rien !

 

Au cours de ce même séjour, j'ai pu remonter le temps en déambulant dans les rues de Braga et de Bom Jesus . Entre églises et abbayes, j'étais servie ! Franchement, à certains moments, on se serait crues à Rome ! Qu'elle est belle la plaine de l'Alentejo ! Dans la ville romaine d'Evora ou dans le village médiéval de Marvao, j'en ai appris des choses. J'en redemande !

 

J'ose parler et je suis écoutée ! A Lisbonne non plus, j'ai pas été déçue. La capitale et ses environs valent vraiment le détour. Entre les célèbres fortifications du château Saint-Georges, les palais royaux de Sintra et le port de Bélèm, ville des grands explorateurs, il y a de quoi faire ! Heureusement, les bus jaunes étaient là pour ménager mes pauvres guibolles ! Le Portugal est décidément chargé d'histoire.

 

Après l'effort, le réconfort ! On s'est arrêtées à Coimbra pour siroter un café dans une ambiance bonne enfant avant de repartir et d'assister à une tourada, voir le forcados manier sa monture et mettre le taureau à terre. J'ai adoré ! Au moins, eux, ils évitent la torture et les bains de sang ! Les fêtes patronales, c'est bien sympa. Il y a des feux d'artifices, des défilés et processions, des danses traditionnelles..... Tout le monde y trouve son compte !

 

Partout, absolument partout, vous entendez raisonner le fado, chant traditionnel portugais. Au rythme des violes et guitares, les artistes se laissent gagner par la mélancolie et évoquent entre autres leurs amours perdus. J'ai testé et même si personne peut égaler la grande diva Amalia Rodrigues, mes oreilles se sont régalées !

 

Vous voulez rester au vert ? Venez vous balader dans les parcs nationaux comme celui de Montesinha ! La bas, vous respirerez l'odeur de la bruyère et vous reposerez à l'ombre des châtaigner. Qui sait, avec un peu de chance, vous verrez peut être voler un aigle !  Moi, je préfère suivre mon amie et poursuivre ma route vers le sud pour me dorer la pilule sur les longues plages d'Algarve. Rien de tel avant de reprendre le boulot ! Eh oui, quand faut y aller, faut y aller ! Motivée, motivée...

Proposé par Marlène